Africanews

09 mars 2020

Mr Léon YARADOUNO le tout nouveau Président du Club des Amis de Guéckedou (C.A.G)

 

Une association de Jeunes est à l'oeuvre pour  redonner à leur ville Gueckedou sa gloire d'antan 

 

Voici désormais le tout nouveau bureau du Conseil d'Administration du Club des Amis de Gueckedou

  1. Président Leon Yaradouno.
  2.  Vice-Président André Koundouno,
  3. Secrétaire Administratif Sékou Dra Kourouma
  4. Secrétaire à l’organisation Sidiki 2 Camara.
  5. Responsable partenariats et mobilisation des fonds François Phopho Kamano
  6. Secrétaire à la communication Saa Albert Tolno

Un coup d'oeil sur le Club 

Le CLUB DES AMIS DE GUECKEDOU est une association à caractère apolitique et à but non lucratif.

Nos principaux objectifs sont :

  • Renforcer les capacités des membres du Club ;
  • Partager les opportunités de Formation et d’emploi ;
  • Pérenniser les acquis de Guéckédou ;
  • Promouvoir le Développement local de Guéckédou.                                                                              

     

 

Moyens d’Actions :

Aux fins de réalisation de ces objectifs, l’association  utilise les moyens d’action suivants :

-       Publications ;

-       Formations ;

-       Manifestations diverses ;

-       Conférences et rencontres publiques ;

-       Plaidoyers ;

-       Proposition de projets pour subvention.

Adhésion des Membres :

L’adhésion à l’association est libre et volontaire. Elle est ouverte à toute personne physique ou morale de droit privé résidant ou non en République de Guinée et épris de paix et de dialogue interethnique et culturel. Elle se fait sur demande écrite adressée au CA du CLUB DES AMIS DE GUECKEDOU qui dispose de trois mois pour répondre par écrit aux candidats. Après l'analyse, le CA la soumet à l’Assemblée générale prochaine pour approbation. 

 

                                      Le Président du Club 

29665336_1246808858785953_683220297876348208_o

Mr Léon YARADOUNO

Expert en Eau et Assainissement ( WASH)

Président du Club des Amis de Guéckedou

 

 

                                                                                                                                                                                  

Posté par OUR AFRICA à 16:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 février 2020

AVIS DE RECRUTEMENT DE CONSULTANTS FORMATEURS

 

breaking-news (1)

 

Community Leadership Institute - West Africa (CLIWA) se consacre à l'excellence et à la rigueur professionnelles et s'efforce d'offrir un enseignement et une formation de haute qualité à un prix abordable aux étudiants, aux diplômés, aux OSC et aux apprenants tout au long de leur vie.

Nos formateurs et notre personnel sont engagés dans le développement holistique des organisations communautaires et des jeunes professionnels d'aujourd'hui dans un environnement stimulant et diversifié qui les prépare à réussir dans la mise en œuvre des initiatives de développement durable.

L'Institut affirme son engagement à soutenir les OSC par le développement organisationnel, l'encadrement et le mentorat afin de rendre leur travail plus efficace et plus facile.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités de formation, CLIWA a entrepris de renforcer sa base de données de consultants professionnels qualifiés pour donner des formations dans divers domaines du management et de la gouvernance des organisations des OSC et PME :

  • Prospection commerciale et marketing
  • Statistiques et Administration des données
  • Communication pour le Développement ( Communication For Development -C4D)
  • Genre et Développement
  • Planification, suivi, évaluation, apprentissage et redevabilité
  • Gestion des partenariats et Mobilisation des fonds
  • Gestion des subventions et contrats
  •  Logistique Humanitaire
  • Logistique Minière
  • Suivi et Evaluation Environnementale
  •  

Le présent avis s’adresse exclusivement aux experts personnes physiques ayant des expériences avérées dans la préparation, la réalisation et l’évaluation des actions de formation des organisations locales et PME

Les consultants experts intéressés par cet avis doivent faire parvenir à CLIWA leurs dossiers de candidatures composés :

  • Une demande adressée au Directeur Executif de CLIWA en précisant le(s) domaine(s) de compétence ;
  • Un curriculum vitae détaillé mettant en exergue les qualifications et les expériences pertinentes ;
  • Des copies des diplômes dans votre domaine d’expertise.

Date limite de dépôt : 20 Mars 2020 à 17h 45 minutes.

Dépôt et toute information complémentaire, bien vouloir s’adresser par courrier électronique à : diallocire780@gmail.com  ou par appel au 622275364 , 628221784

Posté par OUR AFRICA à 13:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 janvier 2016

 

10690289_752019514883172_4950737023919286364_n

Francois Phopho KAMANO un habitué  des projets de Developpement dans le  Sahel livre ses impressions  à African challenges.

Africanchallenges: Mr Francois comment avez-vous appris la nouvelle de l’attentat terroriste du vendredi 15 Janvier 2016 à Ouagadougou?

Francois Phopho KAMANO: Avant tout je m’incline devant les âmes des victimes et je souhaite prompte rétablissement aux blessés.

La nouvelle m’a exactement trouvée au Burkina Faso ou j’étais en mission depuis 3 jours pour un projet de développement des moyens d’existence à travers le beurre de Karité dans la region de Po. Le 14 Janvier j’étais déjà à Ouagadougou pour voir ma famille Burkinabe et attendre la priere du Dimanche pour finalement repartir sur le Ghana.  Le 15 Janvier après quelques courses au centre-ville de Ouaga suis allé a la prière du soir .Nous étions en pleine prière quand mon interprète a reçu un message de ses parents lui demandant de rentrer car il y avait les échos d’une prise d’otage au cœur de Ouaga. Alors nous nous sommes quand même concentres pour finir notre culte et il m’a rapidement ramené à la maison.

Africanchallenges : êtes-vous surpris de cette attaque terroriste au cœur du Faso ?

Francois Phopho KAMANO : Ouff ben disons que c’était pas beaucoup surprenant ce drame dans la mesure ou le Burkina Faso venait de réaliser du succes en organisant des élections acceptées par tout le peuple burkinabè cela fait un et ensuite voyant la position panafricaniste du Burkina Faso par l’envoi de ses soldats au Mali pour le maintien de la paix , à cela s’ajoute le fait que ce pays vient de sortir victorieux d’une crise grâce à la révolution donc cela peut pousser les terroristes à semer la terreur pour dire au Burkina << bon ne pense pas que tu as fini et tout à commencer de marcher>>, vous savez les terroristes ils aiment créer la panique, la terreur pour dire à l’opinion international, aux bailleurs de ne pas venir investir dans le pays car ils ne seront pas en sécurité et juste pour rendre la vie difficile en effrayant les partenaires au développement.Donc la surprise n’était pas aussi grande chez moi.

Africanchallenges : Qui sont les auteurs et quoi revendiquent ils ?

Francois Phopho KAMANO : Parlant des auteurs je ne pourrai rien vous dire , tout ceque je sais c’est qu’ils sont  des  terroristes.

Africanchallenges : Quoi revendiquent ils ?

Francois Phopho KAMANO : quoi revendiquent ils bon pour le moment il n y a pas d’informations nous donnant les raisons de cet attentat mais nous pouvons nous dire que c’est juste pour semer la peur en la jeune démocratie burkinabè. Vous le savez au tant que moi, de nos jours le Burkina Faso est un exemple en Afrique en matière de démocratie et il est l’un des pays les plus stables en Afrique de l’Ouest. Vous le savez aussi que  les terroristes agissent comme l’ucifer donc le Burkina étant un pays du Sahel et de surcroit stable, pour les terroristes le Burkina pourra servir de base arrière pour les déloger du Sahel.

Africanchallenges : est ce que les Etats africains ont suffisamment les moyens pour lutter contre le terrorisme ?

Francois Phopho KAMANO : Les pays africains en général et ceux de l’Afrique de l’ouest sont beaucoup vulnerables face au terrorisme du point de vue logistique ils sont moins forts pris individuellement car le terrorisme est devenu un commerce international qui se fait des marches par des prises d’otages surtout.

Africanchallenges : Comment pouvons nous lutter contre le terrorisme en Afrique ?

Francois Phopho KAMANO : Le terrorisme est devenu de nos jours une force pour imposer la bonne gouvernance, une force pour demander aux autorités d'éviter l'exclusion, une force pour demander aux autorités d'accorder la même chance aux gouvernés.

Il faut que nos politiques optent pour un développement à la base, il faut que l'on donne de l'eau potable à tout le monde, il faut de l'emploi pour tous les jeunes diplômés, il faut des bonnes routes dans les villages lointains, il faut de l'électricité pour tout le monde, il faut les mêmes opportunités pour tout le monde.

Le terrorisme est très loin  d’être une guerre sainte ou le Djihad, elle n'est pas une idéologie religieuse. Le terrorisme est un mécontentement accumulé pendant des années par un peuple qui se sent ignore, un peuple au quel on refuse de bonnes routes, de l'eau potable, un peuple qui vit dans des conditions difficiles et voyant un autre groupe du même pays  vivre le paradis sur terre, vous pensez que ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté ne vont pas chercher des voies et moyens pour assurer leur survie !!

Si les peuples vivent dans l'extrême pauvreté, ce peuple reste et demeure fragile et ils accepteront toute proposition pour sa survie.
De nos jours tous les pays de l'Afrique de l'Ouest ne doivent pas être surpris de ce phénomène de terrorisme car les anciens dirigeant ont divisé leur peuple en deux classes : la classe des  très riches et la classe de ceux qui vivent dans l’extrême pauvreté.

J’ai beaucoup fais la zone vulnérable du sahel ouest Africain, je veux parler des zones partagées entre le Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie, Tchad et le Nord du Ghana et une partie  mais allez y voir ; des peuples qui voient leur bétail mourir parce qu’il n’ya plus d’eau , les enfants sous une malnutrition chronique oui je vous dis c’est un véritable enfer sur terre pour ces peuples et aucune politique publique n’est envisagé en leur faveur car on se dit que c’est une zone inhabitable et que le développement ne serait pas possible.

De nos jours cette zone est la plus pauvre de l’Afrique, son climat défavorable pour les activités d’un peuple dont la vie dépende de l’agriculture et de l’élevage. Surtout avec le changement climatique encore elle sera la zone la plus touchée du monde entier de par son niveau de pauvrete qui a atteint le sommet et par sa position géographique.

Africanchallenges : Votre dernier mot en deux phrases

Francois Phopho KAMANO : C’est un SOS que je lance pour le Sahel et ne luttons pas contre le terrorisme mais luttons contre les causes du terrorisme.

Africanchallenges : Merci

Francois Phopho KAMANO : c’est  à moi de vous remercier

Posté par OUR AFRICA à 19:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]